Comptabilité, finance, économie… C’est quoi la différence?

Introduction

2007. Je viens d’entrer en classe de seconde C. Au cours des jours suivant la rentrée des classes, je me familiarise petit à petit avec les autres séries. Je vais voir mon ancien voisin de la classe de troisième, qui est en série B, et lui demande quelles sont ses matières de base. Que font-ils exactement en B? Mon ex-camarade me parle de trois matières : économie, finance et comptabilité. Trois noms qui sonnent comme… la même chose à mes oreilles. Il essaye de m’expliquer, sans succès et je laisse tomber. Douze ans plus tard, je suis en licence en comptabilité et finance lorsque j’ai une conversation avec mon ami. Je lui explique que je préfère continuer en finance, et il me répond alors qu’il ne comprend pas la différence  avec la comptabilité (ni la banque, d’ailleurs). Je me rends compte qu’il se retrouve dans la même position que moi une décennie plus tôt. Pas juste lui ou moi, mais beaucoup d’individus semblent avoir du mal à se faire une idée de ces notions qui « tournent toutes autour de l’argent ». C’est dans cette optique que cet article est rédigé, afin d’édifier les profanes sur les branches de la gestion financière. Dans un premier temps, l’article présentera les branches, en les définissant et en les illustrant. Ensuite, une comparaison entre branches sera faite pour lever les ambiguïtés, particulièrement la différence entre comptabilité et finance.  

Section 1 : quelques disciplines de la gestion financière

Avant d’expliquer la différence, il est essentiel de présenter les principaux éléments, qui seront comparés ultérieurement.

I- Comptabilité

Il s’agit ici de la discipline la plus connue parmi toutes celles qui seront abordées dans cet article. Elle peut être définie comme l’ensemble des processus qui concourent à donner la situation exacte des coûts et produits d’une entité (l’entité étant généralement une entreprise). Cependant, elle est subdivisée en deux sous-branches, remplissant des rôles différents.

1-  Comptabilité financière (ou générale)

C’est la principale forme de comptabilité utilisée. Elle permet de constituer des états financiers à partir de toutes les opérations effectuées dans le passé, afin de restituer fidèlement la situation de l’entité : ses gains sur la période, sa trésorerie, son patrimoine. On y utilise principalement des chiffres, dits numéros de compte, afin de simplifier cette tâche. C’est une discipline qui est soumise à des normes, différentes d’un pays à l’autre.

2-  Comptabilité analytique de gestion

Cette forme de comptabilité, un peu plus rare, est utile dans le cas où on doit estimer avec une meilleure acuité la performance d’un certain produit ou établissement, voire la rentabilité d’une éventuelle action à venir. En effet, via des méthodes standardisées (coûts complets, imputation rationnelle, coût direct), il est possible d’établir les charges que l’entreprise doit supporter pour un produit particulier en vue d’une meilleure budgétisation ultérieure ou d’abandonner sa production.

II- Finance

Cette discipline peut se résumer à l’étude des conditions de fourniture d’argent pour un service, dans le but d’obtenir une plus-value. Ainsi, c’est un ensemble de techniques optimisées pour avoir des gains. Cela englobe plusieurs moyens et domaines. Des budgétisations à l’investissement, en passant par les placements en bourse et l’évaluation des sociétés.

Tout le monde est financier à une échelle moindre. À partir du moment où vous réfléchissez à comment transformer votre capital (humain, en nature ou en espèces) en plus-value, vous faites dans la finance.

III- Économie

Cette discipline est la plus théorique de toutes celles citée. C’est une science qui étudie comment les ressources sont exploitées et distribuées pour la satisfaction des êtres humains. C’est elle qui chapeaute tout le reste, car c’est des théories économiques que sont issues les disciplines évoquées dans cet article. Elle est subdivisée en deux grands sous-groupes :

1-  Microéconomie

Cette partie de l’économie s’intéresse aux entités de manière individuelle. Les entreprises et les ménages en sont les sujets d’étude.

2-  Macroéconomie

C’est la forme d’économie la plus connue, qui s’intéresse aux entités dans leur ensemble. On y voit l’environnement économique d’un pays ou d’une région, le PIB, le développement, mais aussi les théories économiques telles que la main invisible, les avantages comparatifs, HOC…

IV- Autres branches de gestion financière

1-  Contrôle budgétaire

Dans les grandes entreprises, les dépenses, le chiffre d’affaires, les investissements et même la trésorerie sont budgétisés, de manière à ce que le dirigeant sache quels sont les objectifs à atteindre. Le rôle du contrôleur budgétaire est d’effectuer une inspection régulière des activités de manière à la rapprocher des objectifs établis, et d’analyser les écarts constatés entre le budget et ce qui a été réalisé, de manière à identifier la raison et à apporter des actions correctives si besoin est.

2-  Banque

Il ne s’agit pas juste des établissements bancaires. C’est toute une discipline de gestion, qui concerne la commercialisation de l’argent. En d’autres termes, les techniques via lesquelles les banques dégagent des profits.

Les banques ont deux activités principales : l’épargne (les entités, surtout les particuliers, vont y déposer leur argent afin d’avoir des plus-values) et le crédit (elle prête de l’argent épargné aux entités, surtout les entreprises). En espérant que les intérêts sur crédit dépassent les intérêts sur épargne.

3-  Fiscalité

Cette discipline concerne spécifiquement les impôts. Elle s’intéresse aux différents types d’impôts, aux modalités d’application et aux montants à payer. La fiscalité relevant majoritairement du droit (au Cameroun, le Code Général des Impôts), elle est de facto différente d’un pays à l’autre.

Maintenant que ces notions sont démystifiées, il convient de lever les ambigüités entre celles qui ont l’air un peu trop voisines. Particulièrement la différence entre comptabilité et finance.

Section 2 : étude comparative

Malgré la définition de ces différentes branches, une ambigüité persiste concernant plusieurs d’entre elles, pour lesquelles on ne voit pas la différence ou le lien. Cette partie entrera en détails pour trois cas : la différence entre comptabilité et finance, le lien entre comptabilité et fiscalité, et le lien entre banque et finance.

I- Comptabilité et finance

Ceci est la confusion la plus répandue parmi toutes les disciplines de gestion. Beaucoup pensent que les deux noms (comptabilité et finance) sont interchangeables. En réalité, les deux n’étudient pas du tout la même chose. La comptabilité va du passé vers le présent, alors que la finance va du présent vers le futur. Ainsi, La comptabilité compile les données de tout l’exercice écoulé et les synthétise en états financiers (bilan, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie). La finance analyse ces données, les retraite et en ressort des stratégies pour améliorer la situation dans les prochains exercices.

Le tableau ci-dessous récapitule les principales différences entre les deux concepts.

Comptabilité Finance
Soumise à des normes régionales (compta financière) : norme OHADA, IFRS, etc. Universelle
Application routinière des procédures : c’est toujours la même méthode, les mêmes procédures pour avoir les mêmes types de résultats Analyse : il y a plusieurs options possibles. Aucune n’est totalement bonne ou mauvaise, et il faut la choisir en vertu de facteurs objectifs (états financiers) et subjectifs (goût pour le risque, rentabilité exigée)
Retraitement des données passées (ventes, dépenses…) pour obtenir les données présentes (états financiers) Analyse des données présentes (états financiers) pour prévoir les données futures
Exactitude : les données entrées en comptabilité doivent être exactes, au franc près. Car toute la situation passée est censée être connue Estimation : les données obtenues en finance ne sont que des estimations, car l’influence de l’environnement (concurrence) rend le futur incertain
Sécurité : la comptabilité a une aversion pour le risque, à cause d’un de ses principes fondamentaux, le principe de prudence Risque : la finance est basée sur la prise de risque pour maximiser sa rentabilité

II- Comptabilité et fiscalité

Dans le monde du travail, beaucoup de postulants se présentent comme étant des comptables fiscalistes. Ce qui est déroutant pour les profanes, ne voyant pas de lien direct entre les deux disciplines. À part peut-être le comptable qui enregistre les impôts.

En réalité, les impôts ne sont pas des montants forfaitaires à payer. Ils doivent être liquidés. En d’autres termes, ils doivent être calculés en ayant comme base les éléments comptables de l’entreprise. Par exemple, le bénéfice en comptabilité est pris et retraité en fiscalité pour obtenir la base de calcul de l’Impôt sur les Sociétés. Cela nécessite de maîtriser les rouages des numéros de compte, des classes et des types de comptes pour réussir à liquider l’IS correctement. En gros, un bon fiscaliste est d’abord un bon comptable.

L’on pourrait ainsi dire que la fiscalité est la fille de la comptabilité et du droit des affaires.

III- Banque et finance

À part la manipulation de l’argent, la finance et la banque ont bien un point commun. En fait, la banque est une branche de la finance, celle qui concerne le commerce de l’argent.

La finance est basée sur deux critères :

  • La rentabilité. L’entité espère tirer le plus possible d’un investissement ou placement effectué
  • Le risque. L’entité doit s’assurer de ne pas perdre son capital et d’avoir au moins un retour sur investissement (actualisé ou non), donc ne pas investir ou placer dans une affaire trop risquée

Cependant, qui dit rentabilité élevée, dit très souvent risque élevé (sinon tout le monde pourrait facilement s’enrichir). Les critères de maximisation de la rentabilité et de minimisation du risque apparaissent donc comme contradictoires.

La banque est une institution financière qui est soumise aux mêmes critères. En effet, l’activité d’octroi de crédits est très risquée, car il est possible que l’emprunteur ne puisse pas rembourser. De même, les taux de prêt sont calculés en fonction du montant et de la durée de crédit, de manière à avoir une rentabilité à la hauteur du risque. D’autres activités sont risquées, comme la création d’effets de commerce et le découvert bancaire.

Conclusion

Dans cet article, les points suivants ont été traités :

  • En section 1, la présentation de la comptabilité, la finance et l’économie, ainsi que d’autres branches de la gestion telles que la fiscalité, le contrôle budgétaire et la banque
  • En section 2, la différence entre comptabilité et finance, puis la similitude entre comptabilité et fiscalité, puis entre finance et banque

Le monde de la gestion financière est immense. À différents problèmes, différentes disciplines qui les résolvent. Il est vrai qu’elles sont tellement nombreuses qu’il est facile de s’égarer, même pour un gestionnaire. Mais maintenant que vous êtes édifiés, vous pourrez expliquer la nuance à votre entourage. Vous pourrez aussi leur envoyer cet article, ce sera plus rapide!



Auteur : Dimitri Ken DJAMEN
Diplômé d'une école de commerce camerounaise, je mets mon expertise à contribution à Elite Hive, en tant que directeur financier mais aussi rédacteur d'articles. Mes écrits sont des articles de vulgarisation, destinés même à un profane du domaine. Mais ils ont aussi une visée pédagogique pour les professionnels, qui ont des difficultés sur certaines notions ou veulent se rafraîchir la mémoire. Pour du contenu un peu plus général, j'ai un profil Quora très actif/ où je réponds aux questions des utilisateurs sur divers domaines. https://fr.quora.com/profile/Dimitri-Ken

Un commentaire

Laisser un commentaire